Aerial_013_sideMO

L’approche organique du management

Organique ? L’entreprise y est traitée comme un tout, vivant, qui accouche par lui-même de ses propres progrès. C’est une démarche générale pour ré-enrôler les forces vives de l’entreprise dans un projet de performance. Elle s’exprime par une dizaine de règles, soigneusement forgées par 25 années d’interventions dans les plus grandes organisations françaises. Elles ont permis de réussir des redressements spectaculaires et de sauver des projets réputés impossibles.

La démarche organique prend l’entreprise comme elle est, les managers tels qu’ils sont, elle ne cherche pas à modifier l’organisation en place ni à imposer une théorie plutôt qu’une autre. C’est une approche très pragmatique pour lancer une dynamique de performance, qui porte un gain visible sur le compte de résultat.

Innovante ? Bien sûr ! L’accumulation des méthodes, approches, recettes qui ont fait grandir jusque-là l’entreprise buttent désormais sur un plafond de verre. Nantis des mêmes outils, ancrés sur les représentations simplistes des mêmes tableaux de bord, empêtrés des mêmes principes de précaution, congestionnés par la conformité aux règles, les décisions se sont stéréotypées, standardisées puis décalées du réel. Il est devenu extrêmement difficile de se différencier. L’esprit de conquête s’est émoussé…

 

En bref, trois leviers

Le contact avec la réalité : Il s’agit de reprendre contact avec une réalité vivante et mouvante, jusque-là absente des tableaux de bord. L’approche développe une compréhension plus fine, plus affutée, de ce qui se passe à l’extérieur, comme à l’intérieur. Cela impose une veille à 360° et un contact solide avec le vécu du terrain. À partir de ces flots d’informations non structurés, que le modèle « Big Data » permet de remettre dans le flux du SI officiel, il reste à produire des synthèses et à tirer du sens. Ainsi émerge l’information qui compte, celle qui nourrit les décisions éclairées.

L’initiative individuelle et la puissance du collectif : l’approche s’attache à mettre l’organisation en mouvement. Elle commence par donner la parole au terrain. Elle fait émerger une pratique et des connaissances, légitimées par le succès opérationnel et par l’avis du collectif. Elle fait éclore des initiatives, des leaderships, un peu partout dans l’organisation, pas toujours là où on s’y attendait. Ces expertises ou ces élans entrepreneuriaux sont liés à une circonstance, pas établis pour toujours. L’approche repère ces cartographies mouvantes de « sachant », les sollicite, les reconnait, les stimule, les gère.

L’accessibilité, la transparence et la traçabilité de l’information : il reste à s’assurer de la cohérence de tous ces mouvements régénératifs. C’est la gestion de l’information qui le permet. L’approche s’attache à garantir la transparence et la disponibilité de l’information, pour que l’intelligence du collectif s’en empare et rebondisse. Elle s’attache aussi à sa traçabilité : il s’agit de réintroduire une mémoire opérationnelle à long terme qui trace les contributions performantes, au-delà des remises à zéro imposées par les cycles de gestion. Elle permet d’amener au bon endroit et au bon moment les connaissances adéquates.